Comment réussir une présentation orale

Comment capter l’attention de son auditoire ? 

Il faut commencer son intervention par un silence, avec un regard franc et un sourire. Et bien sûr, il faut trouver une phrase qui va accrocher. Il n’est pas toujours nécessaire de débuter son discours par « bonjour », mais plutôt de trouver une phrase originale, inattendue, mystérieuse, que vous pourrez décliner et expliquer par la suite. La méthode américaine, qui consiste à commencer par une blague qui n’a rien à voir avec la suite, ne fonctionne pas toujours. Ensuite, pour retenir l’attention du public, il faut utiliser les ruptures, les changements de rythme, les silences. Et surtout, il est essentiel d’utiliser des exemples concrets pour illustrer ce que l’on dit.

Comment construire son argumentation ? 

On prépare toujours un plan, c’est pratique pour soi, mais également pour ceux qui écoutent. Cependant, il faut se méfier de certains plans. Les plans chronologiques, sont souvent mal adaptés. Si vous parlez de ce qui s’est passé dans l’entreprise il y a 10 ans à des gens qui sont arrivés l’année dernière, cela ne va pas les intéresser, c’est certain. Vous pouvez adopter un plan thématique, ou bien développer vos idées logiquement. N’hésitez pas à parsemer votre discours de mots clefs, et à répéter les formules chocs.

Quelle attitude adopter ? 

Souvenez-vous de la déesse ! O pour ouvert : ouvrez-vous aux autres, ne faites pas des gestes vers vous mais en direction du public. A pour avancer : ne vous calez pas au fond de votre fauteuil ou derrière votre pupitre, allez vers les autres. R pour le regard, c’est très important.

I pour inspirer : prenez votre temps, respirez correctement. Et S pour sourire : même si vous avez quelque chose de triste à annoncer, vous devez le faire avec le sourire. Le sourire, c’est la convivialité et l’échange.

Quelle est l’erreur à éviter ? 

Ne pas être à l’écoute et rester dans sa propre dialectique, dans son développement. Le meilleur moyen de convaincre, c’est de donner une place à l’autre. C’est pourquoi les silences sont très importants : ils permettent d‘écouter. Car la communication commence par l’écoute

Laisser un commentaire

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑